mardi 15 novembre 2016

Conférence "Du verre à la bouteille"

Le Musée de la vigne et du vin d’Anjou clôture sa saison par la conférence « Du verre à la bouteille » vendredi 18 novembre à 20h30.

-        l’histoire du verre et l’évolution des techniques
-        l’histoire de la bouteille à vin d’Anjou
-        l’histoire d’un fleuron économique : les verreries Mécaniques de l’Anjou et de Saumur.

(Entrée gratuite)





samedi 22 octobre 2016

Un Musée Virtuel de la Batellerie

Un Musée Virtuel de la Batellerie sur le Tarn qui fait la part belle au transport de vin.







mardi 13 septembre 2016

Les Journées européennes du Patrimoine au Musée régional de la Vigne et du Vin de Montmélian



Les 17 et 18 septembre prochains, le Musée régional de la Vigne et du Vin participera
à ses 17e journées du patrimoine.
Au programme :
visites libres du musée et de l'exposition "CORPS PAYSAGE variation à quatre temps" : samedi et dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
et
visites accompagnées :
- de l'exposition "CORPS PAYSAGE variation à quatre temps" avec Aurore de Sousa, photographe-plasticienne, qui a réalisé l'exposition : le samedi de 14h30 jusqu'à 17 h.
- du vignoble des coteaux de Montmélian : le dimanche à 14 h, rendez-vous parking du cimetière, chemin de Beauvoir
- du Musée régional de la Vigne et du Vin : le dimanche à 16 h

Pour en savoir plus : 04 79 84 42 23

  


mercredi 22 juin 2016

La Loire en crus, exposition au Musée de Boën

Vin, vigne, vignoble
La Loire en crus

ttp://www.leprogres.fr/loire/2016/06/21/vin-vigne-vignoble-la-loire-en-crus-exposition-organisee-par-le-chateau-de-boen-musee-des-vignerons-foreziens

mardi 7 juin 2016

CORPS PAYSAGE, variation à quatre temps

Du 21 mai au 30 septembre 2016, le Musée régional de la Vigne et du Vin de Montmélian (73)
accueille l'exposition de la photographe-plasticienne Aurore de Sousa
CORPS PAYSAGE, variation à quatre temps

Œuvre collective réalisée avec les élèves des collèges de Montmélian et Saint-Pierre-d'Albigny et de l'école primaire de La Chavanne-Planaise, l'exposition se présente comme une suite d’images reliées les unes aux autres par la sensation du corps en lien avec le paysage.



Paysages en métamorphoses transfigurés par la traversée du regard.
Photographier la peau de la main comme tissu du monde.
Photographier le paysage en termes de variations.
Un paysage et ses motifs inscrivent une mémoire dans un territoire. Comme Ici, le rocher de la Savoyarde, situé au cœur de la Savoie.



Mettre en relation la matière minérale d’un lieu avec la matière tactile du corps.
Photographier la profondeur de la peau comme une enveloppe qui respire et abrite le temps et la mémoire.
Questionner le corps comme une surface, comme une matière.
Par association d’images, établir un dialogue entre la profondeur de la peau et l’énigmatique profil de la Savoyarde.


Construire des formes fenêtres dans le paysage. La fenêtre comme lieu de passage introduit une percée dans le paysage, créant ainsi une autre temporalité dans l’image. L’idée de la fenêtre s’apparente dans ce travail à une sorte de scénographie du paysage, elle est ouverture et transparence à la fois.


La peau, enveloppe du corps, permet le passage du dedans et du dehors, de l’opaque et du transparent.
La peau donne à voir, mais également à toucher, elle instaure de ce fait une forme de relation au paysage, qui constitue pour Aurore de Sousa un mode poétique d’appréhension sensible du monde.

La démarche d'Aurore de Sousa est purement artistique. Elle vise seulement à susciter des émotions. Par le regard réinventer un paysage familier qui entre en résonance avec la surface du corps comme lieu de passage, comme lieu de mémoire. Une mémoire vive inscrite dans les couches profondes de la peau, comme le paysage est inscrit dans la mémoire du tissu du monde…